Post-hébergement

 

Un autre élément important de l’intervention est le suivi post-hébergement. Le support offert aide à consolider les acquis que la personne a fait durant son séjour. C’est le lien qui peut faire la différence entre demeurer en appartement ou retourner à la rue, résoudre une difficulté ou abandonner. Depuis 2011, ce programme est subventionné dans le cadre de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’Itinérance, par le gouvernement fédéral. Il est pour l’instant renouvelé jusqu’au 31 juillet 2015 et nous avons bon espoir de pouvoir maintenir ce service jusqu’en 2019.

 

 

Le suivi post-hébergement c’est :

 

  • 34 participants au 31 mars 2015 (4 enfants impliqués dont 1 de moins d’un an et une jeune participante enceinte) - 55 participants différents dans l’année.
  • Plus de 500 rencontres de suivi individuel, visites dans les milieux de vie et suivis téléphoniques
  • 213 demandes ponctuelles et d’accompagnements (CLSC, Cour, aide sociale et assurance-emploi, suivi en toxicomanie, déménagements, première épicerie, etc.)
  • 20 cuisines collectives encadrées qui ont rejoint 37 participants différents (1608 portions ont été cuisinées)
  • 14 trousses de départ qui ont été remises (d’une valeur de + de $300 chacune)
  • 12 ateliers thématiques (ITSS, jeu compulsif, communication non-violente, le bail et les droits des locataires, etc.)
  • 87 ateliers informatifs (planification d'une épicerie, aide à la planification budgétaire, salubrité et hygiène en cuisine, les pièges du crédit, la recherche de logement, etc.)
  • Mise sur pied d’une projet en environnement—soupers discussion et préparation d’une action pour le jour de la Terre
  • Participation à une recherche-action sur Les pratiques d’Action Collective des Auberges du Cœur du Québec menée par  une équipe de recherche formée d’ Isabelle Morissette, Élisabeth Greissler et Jean-François René pour le CREMIS