Nuit des sans-abri

Depuis 1989, jeunes et moins jeunes se rassemblent pour passer une partie ou toute la nuit dans la rue. Ayant toujours été de la partie à titre de participants, la Maison Tangente s’implique personnellement depuis 3 dans ans dans l’organisation des Nuits de Montréal.  www.nuitdessansabri.ca/

 

En 2008, la lettre de la Nuit de Montréal a été écrite par des résidants et ex-résidants de la Maison Tangente.

NOUS SOMMES…

Nous sommes des jeunes qui s’en sont sortis,

Nous sommes des jeunes en difficulté,

Nous sommes des rebelles,

Nous avons eu des difficultés d’apprentissage, des problèmes de drogue,

Nous sommes des personnes qui ont eu une vie toffe.

Mais nous avons la volonté de nous en sortir, avec de l’aide.

Nous n’avons pas assez de ressources,

Pas assez de réseau.

Notre vie n’est pas évidente,

Mais nous sommes débrouillards

Et nous avons une expérience de la vie extraordinaire.

Nous nous sentons incompris, pas écoutés,

Sans parole,

Telle une minorité invisible.

Nous avons tous dans la vingtaine,

Et nous pouvons en apprendre aux autres.

Pourtant, nous sommes vus comme des irresponsables, des incontrôlables,

Dans les jambes, tassés dans les coins.

Quelquefois vus comme des criminels,

Mal informés.

Notre point en commun?

Nous sommes sans maison.

Pourtant, nous sommes uniques,

Imparfaits, c’est vrai,

Mais aussi remplis de fierté, de courage.

Chaque jour pour nous est une récompense.

Nous sommes une société en train de naître,

Une société qui deviendra forte.

Nous sommes motivés, déterminés.

Nous ne sommes pas juste des problèmes, mais bien des êtres humains.

 

D’OÙ NOUS VENONS

Nous venons de la rue,

Nous venons des gangs,

De la drogue, des centres-jeunesse.

Nous avons été pitchés dehors.

Nous venons d’un peu partout, de nulle part,

De l’abandon, du néant, du rejet.

Nous sommes devenus des hommes et des femmes à part entière,

À dix-huit ans, à dix-neuf ans,

À mon arrivée à Tangente,

Quand j’ai dû prendre en charge mes sœurs, ma famille,

Quand j’ai appris à me connaître, à m’occuper de moi-même,

Quand j’ai fait mes expériences,

Quand j’ai fait mes choix et assumé mes décisions.

Nous nous sommes instruits nous-même,

Nous avons appris par nous-même,

Nous sommes nés de nous-même.

 

NOS DEMANDES

Pour nous réaliser, nous avons besoin de logements sociaux,

D’appartements supervisés, d’encadrement,

D’une hausse des salaires et de l’indexation de l’aide sociale,

Une baisse du coût de la vie,

D’entreprises d’insertion et de mesures d’employabilité,

D’organismes pour nous aider et d’argent pour les financer,

D’un bon système de santé, sans listes d’attentes,

Autant pour le physique que pour la santé mentale.

Plus jamais de suicides.

Nous voulons aussi que l’on cesse de nous pointer du doigt,

Nous voulons être écoutés ET entendus,

Nous voulons un droit de parole et une place dans la société!

Nous voulons être informée et pris en compte.

Nous voulons une épaule pour pleurer, ne plus être seuls.

Nous avons besoin d’être encouragés, valorisés,

Que nos efforts soient soulignés,

Du soutien moral, des encouragements.

Nous ne voulons plus jamais être jugés.

Nous réclamons un niveau de vie décent,

Une indépendance,

Les mêmes droits que les autres.

Nous voulons une vie bien à nous.

 

NOS ESPOIRS

Nous avons espoir que tout le monde ait le pouvoir de s’en sortir,

Que les gens soient sensibles à notre situation,

Que les écoles, les quartiers, les familles, les réseaux sociaux et les modèles se lient pour travailler ensemble,

Nous avons espoir d’une société ouverte et à l’écoute,

Que cessent les tabous et que tombent les préjugés.

Nous avons espoir d’atteindre un bien-être dans notre vie,

Une stabilité.

De trouver dans la société du soutien,

Mais aussi du cœur et de la compréhension, de la compassion.

Nous avons espoir qu’on nous donnera la parole et des oreilles pour nous écouter,

Que les gouvernements nous aideront par des gestes,

Des actions posées, pas juste des promesses électorales,

Un vrai vouloir de société.

Nous avons espoir que le gouvernement agisse,

Change les choses AVEC nous.

Nous avons espoir dans le futur, dans la jeunesse,

Dans notre génération et dans celles à venir.

Espoir en nous,

En la construction d’un monde meilleur.